la beauté parfaite

LA BEAUTÉ PARFAITE … A LA FAÇON DE PYTHAGORE

Cher lecteur, t’es-tu déjà demandé ce qui te rendait beau ? N’essaies pas de mentir. Je sais bien que oui. Et c’est tout à fait normal. La beauté est partout autour de nous, elle nous entoure, nous modèle, mais surtout nous obsède. Elle nous captive tellement qu’il existe une formule mathématique pour la déterminer. Oui, une formule mathématique basée sur un nombre aux accents divins. Mais commençons par le début : pourquoi voulons-nous à tout prix être beau ?

 

POURQUOI ÊTRE BEAU TOURNE A L’OBSESSION ?

pourquoi sommes nous obsédés par la beauté

Cher lecteur, tu sais, on pourrait débattre sans fin de la beauté. La laideur, elle est indiscutable. Et malheureusement, ne pas être beau est tout sauf un avantage.

En 2004, Jean-Yves Baudouin et Guy Tiberghien l’ont explicitement démontré : ce qui est beau est bien, et ce qui est laid est mal. Alors que la beauté physique est associée à l’intelligence, la gentillesse, la sympathie, etc., la laideur quant à elle, est associée à toutes les vilénies : la paresse, l’hypocrisie, la maladie, … C’est pourquoi on dit « une belle personne » pour parler d’un être humain doté d’un sens moral élevé, et qu’on qualifie une personne amorale de « vilaine ». Dans les contes de fée, les sorcières sont toujours petites, voûtées, boutonneuses, avec des yeux qui louchent… bref, elles sont moches. Appelons un chat un chat. Et les princesses sont gentilles, généreuses, intelligentes, mais surtout belles. Non, vraiment, la beauté est un trait injuste qui ne tolère pas de rivalités.

Et là, tu te demandes pourquoi je te parle de contes et légendes ? OK. Prenons un cas plus concret : le monde de l’emploi. Dans ‘Le poids des apparences, beauté, amour et gloire’, le Professeur Jean François Amadieu, sociologue et enseignant à l’Université de Paris I, fait un constat sans appel. Au travail, être grand et beau est un avantage qui commence dès le processus de recrutement. Ainsi, un visage disgracieux ou d’obèse sur un CV diminue les chances d’être contacté par un employeur.

Pour certains postes, comme les hôtesses d’accueil, les stewards, les réceptionnistes, le physique doit répondre aux standards de la beauté actuelle. Mais souvent aussi, c’est plus implicite et ça touche tous les postes de l’entreprise. C’est dur à entendre, mais une marque gagne toujours à ce que ceux qui la représentent, toutes fonctions confondues, soient beaux. Sorry ! Et cette discrimination des laids va jusque dans les relations intimes.

Cher lecteur, connais-tu le dicton « qui se ressemble s’assemble » ? Ça marche aussi avec les relations amoureuses et la beauté. En gros, les beaux avec les beaux et les laids avec les laids. La laideur oblige à séduire ceux qui sont à sa portée, c’est-à-dire d’autres personnes disgracieuses. Des ouvrages, tels que Le goût des femmes laides, parlent du sujet sans tabou. Bien sûr, il y’a des exceptions. Certaines personnes dotées d’un physique ingrat ont réussi à le transcender et sont de vrais Don Juan. C’est vrai. Mais en général, une femme jeune et belle ne se mettra en couple avec un homme plus âgé et au physique désavantageux que s’il possède un statut social ou financier supérieur. La réciproque est aussi vrai pour les beaux jeunes hommes. Sur ce point, pas de jaloux.

En espérant que le dernier paragraphe sur les coureurs de dot ne t’ait pas effrayé, je te dis merci d’avoir tenu jusque-là. Maintenant que tu as compris quels sont les enjeux derrière la beauté, laisses moi te parler d’un nombre qui va changer ton point de vue sur l’esthétique : la divine proportion.

 

UN NOMBRE QUI VAUT DE L’OR

le nombre d'or calcul beauté parfaite

Surnommé « divine proportion » par le moine Luca Pacioli, le nombre d’or, symbolisé par φ, est l’unique solution positive de l’équation x²=x+1 et est égal à 1,6180339887. Les mathématiciens la décrivent comme l’unique rapport a/b entre deux longueurs a et b telles que le rapport de la somme de a + b des longueurs sur la plus grande (a) soit égal à celui de la plus grande (a) sur la plus petite (b).

… … …. … ….

Pour les non matheux, comme toi et moi, c’est du chinois. Mais bon, il fallait bien que je mentionne son descriptif.

Cher lecteur, savais-tu que ce nombre irrationnel était retrouvé dans la nature et même certains chefs d’œuvre humains ? La naissance de Vénus de Botticelli, par exemple, sous ses dimensions originales (172,5 × 278,5 cm) respectent exactement la proportion. Le célébrissime Homme de Vitruve de Léonard de Vinci utilisent aussi ce nombre.

Mais évitons de nous disperser et revenons-en à ce qui nous réunit aujourd’hui : comment calculer la beauté idéale grâce au nombre d’or ?

 

LA FORMULE DE CALCUL DE LA BEAUTÉ

Cher lecteur, prends une feuille, un stylo et actives tout tes neurones. C’est la partie pratique qui portera exclusivement sur le visage :

  1. Mesures la longueur et la largeur de ton visage.
  2. Divises la longueur par la largeur. Le résultat idéal est le fameux nombre d’or : 1,6. Plus tu t’en approches, mieux c’est.

Ça c’est la version TRES simplifiée. Tu peux aller plus en profondeur :

  1. Mesures la distance entre tes deux yeux et ton nez.
  2. Mesures le segment entre le nez et le menton.

A chaque fois, les dimensions sont censées être égales. C’est comme le premier calcul : plus tu t’en approches, mieux c’est. Tu peux aussi être perfectionniste et aller plus dans le détail.

  1. Mesures la longueur de tes oreilles, l’idéal étant qu’elles soient de la même longueur que ton nez.
  2. Mesures la largeur de ton œil qui, dans le meilleur des cas, est équivalente à la distance entre tes deux yeux.

La suite de calcul n’est pas finie. Tu te doutes bien que si le mathématicien a l’origine de cet algorithme dévoilait tout, il perdrait sa source de revenus. Toutefois, l’espace entre les yeux et la bouche devrait mesurer exactement 36 % de la longueur du visage, celui entre les deux yeux 46% de sa largeur. Ce que je peux te dire en complément, c’est que les différents segments mesurés sur ton visage sont utilisés pour obtenir un rapport. Plus ce rapport est proche du nombre d’or, plus tu es une belle personne mathématiquement parlant.

calcul beauté parfaite nombre d'or

J’ai bien dis mathématiquement parlant. Parce que cette formule supposée calculer la beauté parfaite, ne prends pas en compte les facteurs culturels, sociologiques, et même personnels. La beauté est quelque chose de très subjectif. Quand tu seras d’une beauté époustouflante pour une personne, tu seras banale pour une autre.

Cher lecteur, tout ça pour te dire : tu es magnifique comme tu es. Tu peux calculer ton taux de beauté parfaite pour t’amuser ou pour faire ton intello, mais ne prends pas cet algorithme au sérieux. Je t’ai habitué à des conclusions plus longues, c’est vrai, je l’admets. Mais que veux-tu que j’ajoutes ? Toi, par contre, je sais que tu as des choses à dire. N’hésites pas à le faire en commentaires ou sur Facebook, mais surtout, SURTOUT, abonnes toi au blog.

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Jean-Yves Baudouin et Guy Tiberghien, Ce qui est beau… est bien. Psychosociobiologie de la beauté , Presses universitaires de Grenoble, 2004.

Jean-François Amadieu, Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire , Odile Jacob, 2002.

Jérôme Haubourdin, Le Mythe du Nombre d’Or – Une Esthétique Mathématique, Biospheric, 2011 (ISBN 978-2-95280208-6)

www.lenombredor.free.fr.

 

la-beaute-parfaite

Une réflexion sur “LA BEAUTÉ PARFAITE … A LA FAÇON DE PYTHAGORE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s