Un an post-chatGPT - que sont devenus les rédacteurs web

[YOUTUBE] UN AN POST-CHATGPT : L’IA A-T-ELLE TUÉ LES RÉDACTEURS WEB ?

Cet homme a brisé les vies de millions de rédacteur web.

En novembre 2022, quand ChatGPT est sorti, ce fut une hécatombe. Je pense qu’à côté de cette IA, l’ouragan Katrina est une adorable fillette à couettes.

Est-ce que ChatGPT a décapité les rédacteurs web ? Oh que oui. Et de manière brutale, sanglante et irrémédiable.

Très cher clan, il est temps d’avoir une conversation honnête sur l’avenir de notre profession.

⭐⭐⭐ La vidéo YouTube reprise dans cet article ⭐⭐⭐

Mais avant, laissez-moi me présenter. Promis, ce sera rapide.

Je m’appelle Magali alias le Samouraï des mots.

Rédactrice web professionnelle depuis 2018, je vous parle de « rédaction web », de business en ligne et m’amuse parfois à décrypter des stratégies marketing.

Vu que vous êtes là, je sais que ce sont des sujets qui vous intéressent. Confirmez mon hypothèse en vous abonnant la chaîne.

En plus du contenu que je vous partage gratuitement sur cette chaîne et sur mon blog, j’ai une formation que vous allez adorer. En 80 minutes, je vous explique concrètement pourquoi exactement vos clients vous paient mal.

Et si vous voulez aller plus loin, j’ai un programme de coaching.

Dans tous les cas, je vous mets absolument tous les liens dans la description.

Maintenant que les présentations ont été faites, retroussons nos manches. Il est temps d’aller taper sur ChatGPT.

Le soulèvement des machines ou la renaissance des humains ?

Cette situation me fait penser à un épisode des Simpsons : « Aïe, robots ».

Dans ce dernier, Mr. Burns décide de remplacer ses employés par des robots. Il y a une séquence qui est juste iconique.

Burns présente ses nouveaux bébés comme les futurs maîtres de la race humaine. Mais surtout, il dit quelque chose qui m’a fait tilter : « vous allez les entraîner, ils vont vous remplacer ».

ChatGPT, c’est un peu ça. Mais de façon très nuancée.

ChatGPT a-t-il tué les rédacteurs web

Je ne vous apprends rien. L’IA s’appuie sur des contenus déjà disponibles pour générer des textes. En un sens, elle a donc été entraînée par les rédacteurs web. Et, parallèlement, elle en a remplacé certains.

La bonne nouvelle, c’est que le tableau n’est pas aussi noir que vous le pensez.

En août 2023, le portail scientifique SSRN a repartagé une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Washington.

Ces derniers ont interrogé 92 547 rédacteurs web freelances travaillant sur UpWork. Devinez ce qu’ils ont découvert ? Depuis l’arrivée de ChatGPT, le nombre de commandes a baissé de 2 %. Quant aux revenus, ils ont diminué d’environ 5 %.

Bon… Quand j’ai lu ça, j’ai haussé les sourcils.

Peut-être est-ce parce que le marché anglophone est cinq fois plus grand que celui francophone. Parce que pour moi qui travaille sur les plateformes francophones, je suis sûre que la réduction va au-delà de 2 %.

Je me rappelle avoir assisté à un Live de Come Up où le CEO soulignait une baisse des commandes. Mais, et c’est crucial, une hausse du panier moyen. On va revenir dessus plus tard.

Sur TextBroker, une autre plateforme de rédaction web, c’est le désert.

TextBroker est devenu un désert - est-ce la fin de la rédaction web à cause des IA

En 2018, quand j’ai rejoint le portail, les commandes foisonnaient. Aujourd’hui, il n’y en a plus.

Vraiment, je ne serais pas surprise si TextBroker mettait la clé sous la porte. Et je ne le leur souhaite pas. C’est juste quand sans clients… Ça va être dur de rester à flots.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé d’étude sur l’avant/après ChatGPT concernant les rédacteurs web francophones. Rien. Même pas un petit indice. Du coup, vous allez devoir vous contenter de mon expérience de vie.

En discutant avec d’autres professionnels, le verdict est le même : le nombre de commandes a chuté.

J’ai déjà parlé des plateformes mais ce n’est pas tout. Même ceux qui dénichent des clients via LinkedIn et par email, ont été touchés en plein fouet.

En décembre 2023, j’avais l’intention de suivre une formation en prospection délivrée par une rédactrice web. Grande a été ma surprise de constater qu’elle arrêtait son activité.

Reçois les derniers articles de blog directement dans ta boîte mail

* indicates required

Très cher clan, soyez honnête. Ne faisons pas comme si la planète Terre est le monde des bisounours. L’unique raison qui peut pousser une rédactrice web à stopper net son activité pour se mettre en recherche d’un autre emploi, c’est l’absence de clients.

Oui, ChatGPT a attiré une partie des clients des rédacteurs web. Mais ces derniers n’étaient pas forcément les plus rentables.

Vu que je suis un peu maniaque sur les bords, je note mes revenus dans un Google Sheets. Et parce que le diable se cache dans les détails, je mentionne toujours la source et le format.

Ainsi, je sais quel est le canal d’acquisition le plus performant et les contenus demandés.

Non, je ne vais pas afficher un magnifique tableur à l’écran. Je sais que pour beaucoup, ces lignes et ces colonnes occasionnent des migraines (rires).

Comment rester à flots malgré ChatGPT

En consultant mes stats, j’ai remarqué une chose : les articles de blog généralistes sont en chute libre. Je pense à des thèmes tels que « 10 raisons d’aller au festival de Cannes », « Pourquoi essayer la randonnée » ou « Comment réussir sa raclette à tous les coups ». Vous voyez un peu… Ces textes qui ne nécessitent pas un réel savoir.

Quant au content spinning, ah non, il a rendu l’âme.

Vraiment… En tant que rédacteur web, sachez que les clients ne viendront plus vers vous pour des textes légers. En revanche, les contenus créatifs ou documentés ont explosé.

Déjà, un peu avant ChatGPT, j’avais remarqué que les commandes pour le ghostwriting et les rédactions techniques montaient en flèche. Du coup, je me suis positionné dessus.

L’inconvénient de ces formats, c’est qu’ils sont moins réguliers. Parfois, j’ai des mois très hauts et d’autres très bas. Mais si je compare mon revenu moyen de 2022 à celui de 2023, la baisse n’a été que de 17 %.

Honnêtement, j’en suis plutôt contente.

Aujourd’hui, le ghostwriting représente 78 % de mes revenus. Cette année, il m’est arrivé de faire des mois sans écrire ne serait-ce qu’un article de blog généraliste. Si je m’étais accroché à ce format, je me serais arraché tous les cheveux.

Et à en croire les commentaires que j’ai glané çà et là, je ne suis pas seule.

Par exemple, sur Reddit, Pizzaslag – alias très yummy -, partage son expérience.

Commentaire sur Reddit

Étant donné qu’il est un rédacteur web disposant d’une forte connaissance en logiciel B2B, ChatGPT ne l’a pas envoyé au chômage.

Car oui, ChatGPT a marqué la fin de carrière de certains prestataires. Et, personnellement, je ne pense pas que cela soit forcément négatif.

Mon avis peut soulever une polémique. Ce n’est pas grave. Je suis ouverte au dialogue du moment que le respect y est.

L’un des avantages de ChatGPT, c’est que l’IA a marqué la fin des aventuriers en rédaction web.

Je parle de ces prestataires qui n’y voyaient qu’un moyen rapide, facile et « sans efforts » de gagner de l’argent. Qui se disaient « je vais chercher des clients et sous-traiter à gauche à droite ». Ou alors, « je vais prospecter et ensuite bidouiller ce que je peux avec un logiciel ou Ctrl+C – Ctrl+V et le client va se battre ».

Je précise que je ne tire pas sur les autodidactes. La rédaction web étant un métier récent, quasiment tous les rédacteurs web se sont lancés sans formation.

Mais voilà… Dès que vous mettez un prix sur une prestation, vous êtes tenu de fournir une certaine qualité.

Étant donné que la rédaction web n’a pas de barrières à l’entrée, beaucoup d’aventuriers tentaient leurs chances.

J’ai déjà eu des clients qui viennent à moi pour reformuler un texte livré par un autre. Souvent, ce dernier est bourré de fautes, pas cohérent et rempli d’écrits copiés sur internet.

Et le pire, c’est le manque d’éthique desdites personnes. Je pense au plagiat, aux livraisons en retard et aux remarques désobligeantes envers le client.

Le seul argument de ces prestataires pouvait être résumer en une phrase : « je suis le moins cher ».

Sauf que voilà… Vous ne serez jamais moins cher qu’une intelligence artificielle.

Est-il possible d'être moins cher qu'une intelligence artificielle

Pour 18 €/mois, vous avez un accès illimité à ChatGPT Plus. Et ça, c’est pour ceux qui veulent « investir » (entre guillemets).

Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez acheter 1 000 tokens à 0,028 € et rester tranquille.

À ce prix, le client sait qu’il aura un texte sans fautes, livré dans les délais et qui fait le travail.

Oui, ChatGPT n’a pas la plume la plus sexy. Mais les personnes qui l’utilisent, lesquelles sont les anciens clients des aventuriers, ne désirent pas des textes mémorables. Ils veulent un contenu qui délivre l’information du point A au point B.

Et ça, ChatGPT le fait très bien.

Est-ce la fin de la rédaction web ?

Pas du tout.

En revanche, c’est la fin de la rédaction web généraliste ou de remplissage.

En fait, en tant que rédacteur web, vous avez toujours eu deux options : lancer un fast-food ou ouvrir un restaurant.

Oui, sans aucune transition, on parle de nourriture.

Je sais que c’est un peu bizarre mais restez avec moi.

Le fast-food, c’est bien pour les faims pressantes ou si vous avez un petit budget.

Mais soyons honnêtes : votre big Mac ne peut décemment pas être qualifié de repas. Je ne vais pas vous faire un cours de nutrition.

En 2024, je crois que nous avons tous conscience que c’est un ramassis de gras, de sel et d’arômes artificielles. Pourtant, 57 % des Français avouent adorer manger au fast-food. Et c’est tant mieux pour les chaînes telles que McDonalds.

En 2022, le fast-food au clown a réalisé un chiffre d’affaires de 23 milliards de dollars.

Ce n’est pas bon sur le long terme mais le petit prix et l’accessibilité conviennent à certaines personnes.

En tant que rédacteur web, ouvrir un fast food, c’est choisir de produire des contenus peu qualitatifs, à la chaîne et en grand nombre.

Un an post-ChatGPT - est-ce l'apocalypse finale

Ce n’est pas du tout mauvais. C’est juste un positionnement.

Que cela plaise aux puristes ou pas, ce type de contenu est utile. À chaud, je pense aux descriptions de catégories sur les sites e-commerce. Appelons un chat un chat : c’est peu plaisant à lire. Mais, peu importe puisque c’est avant tout pour ranker sur des requêtes.

C’est ce créneau qu’occupaient les rédacteurs web dits low-cost. Ah… je n’aime pas trop cette expression.

À l’inverse du fast food, vous avez le restaurant.

Là, le client vit une vraie expérience. Il s’installe dans un cadre décoré avec soin et pas sur des chaises qui massent son arrière-train. Il mange un vrai repas, riche en saveurs et magnifiquement présenté.

C’est plus cher qu’un fast food mais ça lui permet de se connecter à ses émotions.

Pour les rédacteurs web, ouvrir un restaurant, c’est viser moins large, développer une réelle expertise et renforcer la relation client. Cela nécessite de soigner ses écrits mais, en contrepartie, le salaire est plus élevé.

ChatGPT marque la fin des rédacteurs web fast food.

Ils avaient pour vocation d’enchaîner les mots pour maximiser le score SEO. ChatGPT le fait extrêmement bien.

Ils étaient aussi tenus de produire à la chaîne. À la différence du cerveau humain, l’IA est moins encline à souffrir du syndrome de la page blanche. Même s’il faut réécrire un texte mille fois, elle le fera.

Et bien sûr, on a le prix. Impossible d’être moins cher qu’un logiciel.

Arrêtez d'essayer d'être moins cher qu'une IA - c'est peine perdue pour les rédacteurs web

Très cher clan, il est temps d’évoluer. Se dire que vous continuerez à rédiger des contenus généralistes est de la pure folie. Et si vous ne me croyez pas, je vous invite à méditer sur les paroles de Rita Gunther McGrath.

Professeur à l’Université de Columbia, cette économiste renommée a identifié trois signes qui prouvent qu’un Business Model est mort.

  1. Les propriétaires ont de la peine à trouver de nouveaux moyens d’améliorer leur offre.
  2. Les clients disent que les nouvelles alternatives leur conviennent de plus en plus.
  3. L’impact sur les revenus et les indicateurs de performance ne laissent pas planer le doute.

Ces trois points vous semblent familiers, n’est-ce pas ?

Tout comme le smartphone a annihilé le téléphone à clapet, ChatGPT marque la fin des contenus généralistes dont l’unique plus-value était le petit prix.

Je le sais. Et vous aussi.

Regardez juste vos chiffres. Ils ne mentent pas.

Si vous êtes un rédacteur web spécialisé dans les textes superficiels, vos revenus se sont très probablement étalés comme une crêpe. Les nombres ne mentent pas.

À ce stade, vous avez un choix à faire : évoluer ou périr.

Le début d’une nouvelle ère

Bon…

Nous avons pleuré à gogo à cause de ChatGPT. Maintenant, que fait-on ?

Je fais rapidement un disclaimer : tout ce que vous allez entendre n’est que mon opinion. Je n’ai pas trouvé de statistiques confirmant ou infirmant ces hypothèses. C’est mon avis personnel. Je vous invite à vous faire le vôtre à partir de votre expérience et de vos recherches.

Ceci dit, je pense que pour perdurer, les rédacteurs web ont deux options : devenir des écrivains techniques ou miser sur les contenus créatifs.

Commençons par le rédacteur technique.

Comment se réinventer en tant que rédacteur web

Je ne le dirais jamais assez : la rédaction web généraliste est morte et enterrée. Et ça peu importe que vous écriviez en français, en anglais ou en bengali.

La probabilité pour que vous génériez assez de revenus avec des contenus snack est inférieure à 0,0001 %.

La preuve : Éric Fein, un rédacteur web de 34 ans, a mis la clé sous la porte. Dans un article du Washington Post, il a admis que ses clients lui avaient dit préférer ChatGPT. Et si vous êtes honnête, vous savez qu’il n’est pas le seul dans cette situation.

En revanche, si vous êtes vigilant, vous avez aussi remarqué que certains rédacteurs se portent comme des charmes. Ce sont les rédacteurs techniques.

Je parle de ceux qui, en plus d’écrire, ont des solides connaissances dans des secteurs complexes. Par exemple, on a les logiciels B2B, les réseaux et télécommunications, l’industrie lourde, l’énergie, l’analyse des marchés financiers, etc.

En fait, c’est tout domaine où il est difficile d’acquérir des connaissances sans suivre un parcours spécifique.

Il faut plus que regarder des vidéos YouTube pour comprendre les enjeux des centrales nucléaires. En revanche, après quelques minutes sur Google, il est facile d’écrire un article sur les 10 plus belles plages du Mexique.

Cela signifie que le rédacteur qui rédige sur le Mexique se remplace en un claquement de doigts. A contrario, celui qui maîtrise le jargon sur le nucléaire peut dormir en paix.

Et là, j’ai pris un exemple scientifique. Mais que le terme « technique » ne vous trompe pas. Ça marche aussi pour les milieux artistiques.

Un jour, j’ai discuté avec un rédacteur web basé en Suisse qui fait 2 800 € nets/mois. Eh attention, en travaillant trois jours par semaine.

Il n’utilise pas d’IA. Il ne soustraite pas en Afrique subsaharienne. Il n’a pas une armée de commerciaux qui poussent les prospects dans des tunnels de vente.

Son atout phare, c’est qu’il est un artiste.

Le début d'une nouvelle ère - rédacteur web versus IA

Il possède un Master en Beaux-Arts avec une spécialisation en peinture néoclassique. Et il adore, mais vraiment adore, tout ce qui touche à son domaine.

Pour certains d’entre vous, ça peut sembler désuet ou ennuyant.

Pas pour les galeries et les expositions qui embauchent ce rédacteur.

Tout le monde ne peut pas s’improviser expert en peinture néoclassique. Il faut une solide connaissance dans le domaine. Et l’homme dont je vous ai parlé la possède. Du coup, il trouve facilement des contrats long-terme et est mieux payé que la moyenne.

Maintenant, je conçois aussi que tout le monde n’a pas un savoir atypique. C’est là que la seconde option entre en jeu.

Et si vous deveniez un rédacteur web créatif ?

Ce que j’appelle rédacteur web créatif, c’est quelqu’un qui rédige des textes qui ne sont pas formels.

Hum… Hum… Hum… C’est flou. Il faut que je vous explique ça mieux.

Jusqu’à présent, les rédacteurs web étaient surtout engagés pour rédiger des textes informatifs. Exemple : où louer à Paris en tant qu’étudiant ? Comment préparer un tour du monde ? Quels livres de développement personnel lire en 2024 ?

Vous voyez un peu le tableau ?

C’était vraiment : délivrer l’information du point A au point B.

Le rédacteur web créatif délivre aussi un message. Il aide aussi sa communauté. Cependant, il va opter pour des formats moins conventionnés. Je pense par exemple aux scripts vidéo ou audios.

Disons que c’est du ghostwriting mais adapté aux nouveaux médias.

Par exemple, il y a un podcast Spotify que j’adore : Contes des soirs perdus ( https://open.spotify.com/show/2SWBb7PWlslkwg2NVFDsZd ).

Chaque semaine ou presque, le podcast produit une histoire fantastique.

En tant que rédacteur web, vous pouvez approcher ce type de média pour leur proposer vos services.

Les internautes n’ont pas arrêté de lire. Je tiens à le préciser. En 2022, l’internaute américain moyen consultait 120 pages par jour. En 2023, il en regardait 138.

Cependant, ils ont aussi développé un intérêt fort pour les supports passifs. Pour un article de blog, il faut faire défiler l’écran et rester dessus. Un fichier audio ou vidéo, on le lance en arrière-fond et on fait autre chose.

Les habitudes de consommation ont changé. Ne soyez pas un vieil aigri qui s’obstine à vivre selon les codes d’avant.

J’aime lire. J’adore écrire. Jamais je n’arrêterai de rédiger pour moi ou pour les autres. Mais voilà… je ne suis pas aveugle pour autant.

Un article renfermant une vidéo a cinq fois plus de chances d’apparaître en Featured Snippet sur Google.

Chaque semaine, les internautes regardent au moins 16 heures de vidéo. D’ailleurs, vous êtes là. C’est pour dire…

Quant au contenu audio, 82 % des Français en écoutent au moins un par jour.

Ne restez pas figé sur les articles de blog, les fiches produits et les pages de vente. Oui… Les éditeurs en auront toujours besoin mais il y a d’autres formats plus créatifs et moins sensibles aux IA qui n’attendent que vous.

Malgré les progrès de ChatGPT-4, l’IA n’est pas douée pour écrire des contes fantastiques. Vraiment… Ces propositions sont correctes mais ne transportent pas l’âme.

Du coup, ça fait que les contenus créatifs sont très peu sensibles à l’IA.

Je le dis car c’est ce que je vis.

Si je n’ai pas fermé boutique, c’est parce que je suis ghostwriter pour des créateurs créatifs. Désolée pour la tautologie.

Bref, pensez-y.

Et je sais que vous attendez que je parle de rédaction web assistée par IA. Alors, allons-y.

Le piège de la rédaction web assistée par IA

Rien qu’au titre, vous avez deviné ce que je pense.

La rédaction web assistée par IA est un traquenard sans nom. C’est une arnaque, un autel sur lequel des rédacteurs web s’ouvrent sciemment les veines. À ce point-là.

Le gros problème des rédacteurs web, ça a toujours été la précarité.

50 % des freelances ont de la peine à payer leurs factures. Les rédacteurs web ne font pas exception à la règle.

Comment échapper au piège de la rédaction web assistée par IA

Avant ChatGPT, les auteurs du web se plaignaient des tarifs qui, selon eux, ne valorisaient pas le temps qu’ils investissaient.

Vous croyez que ça va s’améliorer si vous proposez de la rédaction web assistée par IA ? Laissez-moi rire.

Quand Open AI a changé la donne, j’ai vu défiler des rédacteurs et des formateurs qui disaient ceci : « Ce que vous pouvez faire, c’est que si le client refuse vos tarifs classiques, proposez-lui de rédiger avec l’IA pour un prix plus bas. Vous rédigez le prompt. ChatGPT écrit. Et vous repassez juste derrière. En 15-20 minutes, vous en avez fini » [Afficher le texte entre parenthèses à l’écran].

À l’époque, je regardai ces publications d’un air sceptique. C’est toujours le cas.

En tant que rédacteur web professionnel, vous n’êtes pas juste payé pour écrire. Vous êtes payé pour transmettre de la valeur via les textes.

Ça implique de bien choisir tous les mots et pas juste les expressions-clés. Ça signifie que vous devez prendre soin d’utiliser le ton, les jeux de mots et les expressions de la cible. C’est un vrai travail de fourmi.

Soyons honnêtes deux secondes. Si tout ce que vous faites, c’est mettre un prompt dans ChatGPT, quel est l’intérêt de vous payer ?

Si le souci numéro un du client est le petit prix, au lieu de vous donner 5 € pour 1 000 mots, il va utiliser ChatGPT.

Vous savez, toutes les prestations n’ont pas vocation à être externalisées. La rédaction web assistée par IA en fait partie.

D’ailleurs, vu que je suis sur les plateformes, je le vois. Des dizaines, voire centaines de rédacteurs web, ont foncé dans les articles rédigés par IA.

Malgré des tarifs de 5 € pour 1 000 mots, parfois même 25 € pour 25 articles de 1 000 mots, ils ne vendent pas. Tout simplement parce que les personnes qui veulent juste du texte n’ont pas besoin d’eux. Ils prennent ChatGPT et puis c’est tout.

Autre exemple : le design.

Si j’ai juste besoin d’une bannière pour « faire le travail », je me bats avec Canva. Mais si j’ai besoin d’une image de qualité supérieure, je recrute un vrai graphiste. Pas quelqu’un qui va prendre un template Canva ou copier-coller des Freepik.

Est-ce que vous voyez la différence ? J’espère vraiment que oui.

Pourquoi l'IA favorise la précarité - cas du design

L’autre souci que j’ai avec la rédaction web assistée par IA, c’est que c’est le boss final du sous-paiement.

Non mais, est-ce que vous avez vu les prix ? 5 € pour 1 000 mots ? 25 € pour 25 articles de 1 000 mots ?

Peu importe que vous viviez au Cameroun, au Bénin ou en France, ce n’est pas rentable.

Supposons que vous soyez un rédacteur web consciencieux. Vous ne faites pas que mettre des prompts. Vous travaillez en amont et en aval.

Allons pas à pas.

  • Créer le prompt : 15 minutes à l’instant T. Mais n’oubliez pas que pour maîtriser l’outil, vous avez passé des heures à vous entraîner. À quel moment amortissez-vous cette acquisition de connaissances ?
  • Mettre le prompt et attendre que ChatGPT rédige : deux minutes.
  • Relire et corriger le texte : minimum 45 minutes. Même si vous lisez à la vitesse de Speedy Gonzalez, vous ne relirez pas 1 000 mots en 5-10 minutes. Enlevez ça de votre esprit.

En tout, ça fait donc que vous allez travailler minimum une heure. Une heure pour 5 €, voire un euro.

C’est terrible. Il n’y a pas d’autres mots.

Et là, je sais… Certains d’entre vous diront que « non mais 1 €, 5 €… Il suffit juste d’augmenter les tarifs ».

Le souci, c’est que dès que vous mettez IA à côté de rédaction web, vous enlevez toute valeur au texte que vous allez remettre. Du coup, les prix ne diminuent pas. Ils s’écrasent.

Surtout qu’à force de ne plus rédiger vous-même, vous écrirez moins bien. Je ne sais pas vous mais quand je mets longtemps sans rédiger, la machine a besoin de temps pour s’huiler.

Vous ferez donc du contenu peu qualitatif, payé une misère et qui trouvera difficile preneur.

De ce que j’ai constaté, le seul canal rentable est le SEO assisté par IA.

Grosso modo, c’est de vendre des prestations SEO et d’y accoler des textes générés par IA. Dans ce cas de figure, le bénéfice n’est pas fait sur la rédaction mais sur les prestations SEO.

Le seul moyen de gagner gros avec ChatGPT - pin it!

L’une des plus belles réussites dans ce domaine est Guillaume Guersain.

Dans l’un de ses services Come Up, il propose des articles de blog optimisés avec l’IA ( https://comeup.com/fr/service/324803/rediger-vos-articles-100-optimises-seo-avec-lia ). En termes de prix, on tourne autour de 5 € pour un texte de 1 000 mots.

Mais là où il est fort, c’est que ces textes ne sont que la conclusion d’un processus SEO.

Recherche de mots-clés : 100 €. Recherche de sujets : 100 €. Intégration des articles, ajout d’images ou de vidéos, … Vraiment, ce n’est pas le texte de ChatGPT qu’il vend.

C’est son expertise SEO. Et c’est la raison pour laquelle il peut décrocher des commandes valant des milliers d’euros.

Si vous êtes un expert SEO ou une agence, les articles générés par IA sont un bon digestif pour vos clients. Mais si vous ne faites que de la rédaction web, tournez vos talons. Ça ne vaut pas la peine.

Du moins, à mon avis. Faites-moi savoir le vôtre en commentaires.

En parallèle, je meurs d’envie d’avoir vos retours concernant l’IA, et notamment ChatGPT. Comment est-ce que vous avez été affecté ? Quelles sont les stratégies que vous avez testées ? Dites-moi tout.

Sur ce, je vais reposer mes cordes vocales.

Bye !

Références bibliographiques

1. https://textbulker.com/fr/ (génère textes en gros)

2. https://copywraiter.io (génère des textes + maillage + idées d’articles)

2. https://www.xtendo.fr/scorpus/ (analyse sémantique)

3. https://youtu.be/mMzW4s0c4sM

4. https://www.reddit.com/r/technology/comments/141an7t/content_writer_says_all_of_his_clients_replaced/ (commentaire compétences techniques + Dédé)

5. https://www.linkedin.com/pulse/exploring-impact-chatgpt-freelance-writing-adapting-changing-wright-tammc/

6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saison_23_des_Simpson

7. https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=4527336

8. https://openai.com/pricing

9. https://youtu.be/RLXsZaD3oJ8

10. https://fr.statista.com/statistiques/1027763/part-francais-aiment-manger-fast-food-selon-lage/

11. https://fr.wikipedia.org/wiki/McDonald%27s

12. https://youtu.be/BwbK54OIYbI

13. https://www.demandsage.com/website-statistics/#:~:text=According%20to%20Kickstand%2C%20in%202022,of%20138.1%20pages%20in%202023.

14. https://marketsplash.com/website-statistics/

15. https://www.businessinsider.com/chatgpt-openai-ai-replacing-jobs-content-writer-2023-6

16. https://open.spotify.com/show/2SWBb7PWlslkwg2NVFDsZd

17. https://www.keepitsimple.fr/chiffres-videos-reseaux-sociaux/

18. https://www.calliope-agency.fr/podcast-de-marque/chiffres#:~:text=Vous%20ne%20le%20saviez%20peut,millions%20de%20podcasts%20en%20France.

Laisser un commentaire